Tuesday, January 30, 2018

viveur

viveur nm
definition image
translation:
high liver, pleasure seeker, playboy, rake

etymology:  from vivre — to live

synonyms: débauché, fêtard, jouisseur, noceur, play-boy

examples:

Veuillot, Les Français en Algérie (1846)
“Le gros homme, à qui son costume sévère, ses moustaches rabattues donnaient l’air d’un officier, n’était qu’un viveur bel esprit.”

Ponson du Terrail, L’Héritage mystérieux (1857)
“Ce sobriquet de Baccarat que lui avaient donné quelques viveurs, un soir d’orgie où elle gagnait des monceaux d’or au jeu de ce nom.”

Colombier, Les Mémoires de Sarah Barnum (1883)
Le premier fut Moulet, jeune viveur, trop souvent décavé, aimable garçon au demeurant.”
(décavé — broke)

Cladel, Quelques sires (1885)
Décavés, ils s’étaient hâtés de regagner Paris, accompagnés d’une bande de viveurs, leurs acolytes.”

Vallès, Le Bachelier (1886)
Un autre canon de la bouteille, dis-je au marchand d’un air crâne, comme s’il devait me prendre pour un viveur enragé parce que je redoublais au bout d’une halte d’une heure.
(canon   cup)

Maupassant, Le Rosier de Madame Husson (1888)
Un viveur, même très riche, l’eût compromise à tout jamais et rendu problématique le mariage de sa fille.”

Alexis, L’Éducation amoureuse (1890)
“Je le prenais pour un vulgaire viveur, un séducteur de maritornes, un monstrueux idiot.”

(maritornes  ugly women)





















Blog Archive

About Me

This site goes hand in hand with my reading widely in 19th century French lit. It is an attempt to facilitate retention of the daunting vocabulary of realist and naturalist writing through visualization. You can reach me at hannaford@comcast.net