Friday, April 30, 2010

calotte


calotte nf 
definition image
translation:
skull cap; small dome, knoll, mound, cap; box on the ear, slap, swipe

see also calotin nm priest-lover

calotter v. to box on the ear, slap

note: calottes, skull caps, are most associated with priests, and la Calotte can be a anticlerical term for "the priesthood"; they can also be part of a military or civil-service uniform , head wear for Belgian students, or a Jewish yarmulke (kippa); also calotte glaciale means icecap; also there is the expression "Calotte sur ta bouche" – shut up

etymology: diminutive of French cale – wedge, chock; related to French verbs caler – to steady and/or caler – to bring down, let down (nautical); various origins speculated from Germanic, Latin, and Greek, but none certain

synonyms: (in the headwear sense) bonnet, chapeau, coiffe, kippa, toque
(in the sense box on the ear) baffe, claque, gifle, souffle, taloche, tape
(in the sense dome) coupole, dôme, voûte

examples:

Balzac, La Peau de chagrin (1831)
"Sur sa tête, une calotte en velours également noir laissait passer, de chaque côté de la figure, les longues mèches de ses cheveux blancs."

Balzac, La Peau de chagrin (1831)
"Une calotte grecque, entraînée par un gland trop lourd pour le léger cachemire dont elle était faite, pendait sur un côté de sa tête."

Balzac, La Fille aux yeux d’or (1835)
"Avez-vous vu ces petites baraques, froides en été, sans autre foyer qu’une chaufferette en hiver, placées sous la vaste calotte de cuivre qui coiffe la halle au blé ?"
(halle – covered market)

Dumas, Les trois Mousquetaires (1844)
"Aramis, en surtout noir, le chef accommodé d’une espèce de coiffure ronde et plate qui ne ressemblait pas mal à une calotte."

Sue, Les Mystères de Paris  (1842)
"Je comprends, ma fille, dit le Chourineur, un coup de pied en guise de pain, avec des calottes pour mettre dessus."

Zola, La Curée (1872)
"Deux piqueurs parurent, vêtus de vert, avec des calottes rondes sur lesquelles sautaient des glands d’or."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Elle parut contrariée ; et, s’adressant à un bedeau qui passait, avec sa calotte noire."

Verne, Michel Strogoff (1876)
"D’autres, enveloppés d’une longue houppelande, la tête couverte d’une petite calotte, ressemblaient à des Juifs polonais."



***


Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Le commandant Sicardot parlait de calotter son gendre."

Thursday, April 29, 2010

baraque


baraque nf
definition image
translation:
hut, shed, shanty, booth (as at a fair)

etymology: from Spanish or Catalan barraca; origin unknown

synonyms: abri, bicoque, cabane, cabanon, cassine,  chaumièreéchoppe, hutte, loge, masure, taudis

related to: English barracks

examples:

Balzac, La Peau de Chagrin (1831)
"il frissonna tout à coup en voyant de loin, sur le port des Tuileries, la baraque surmontée d'un écriteau où ces paroles sont tracées en lettres hautes d'un pied : SECOURS AUX ASPHYXIES."

Balzac, La Peau de chagrin (1831)
"Nous, véritables sectateurs du dieu Méphistophélès ! avons entrepris de badigeonner l'esprit public, de rhabiller les acteurs, de clouer de nouvelles planches à la baraque gouvernementale, de médicamenter les doctrinaires, de recuire les vieux républicains, de réchampir les bonapartistes."
(sectateurs – sectarians; rechampir – retread )

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"Madame, si vous ne mettez pas à la porte la Michonneau, nous quittons tous votre baraque, et nous dirons partout qu’il ne s’y trouve que des espions et des forçats."

Balzac, La Fille aux yeux d’or (1835)
"Avez-vous vu ces petites baraques, froides en été, sans autre foyer qu’une chaufferette en hiver, placées sous la vaste calotte de cuivre qui coiffe la halle au blé ?"
(halle – covered market)

Daudet, Lettres de mon moulin (1869)
“il y a vingt ans, quand ces braves gens étaient venus s’installer dans ce vallon du Sahel, ils n’avaient trouvé qu’une méchante baraque de cantonnier, une terre inculte hérissée de palmiers nains et de lentisques.”


Zola, La Curée (1872)
"En bas, sur le quai de Béthune, il y avait des baraques de bois à moitié effondrées."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Alors, elles s’engagèrent à se tenir au courant de ce qui se passerait dans la baraque des Quenu-Gradelle."



Zola, La Conquête de Plassans (1874)
"« La baraque est perdue », murmura Macquart, les mains dans les poches, planté tranquillement sur le trottoir d’en face."

Wednesday, April 28, 2010

gredin


gredin nm
definition image
translation:
rascal, scoundrel

etymology: from Germanic root, as with Old Gothic grêdus – to hunger. Middle High German grit– avarice, English greed

synonyms: canaille, chenapan, coquin, escarpe, forban, fripon, garnement, mauvais sujetpolisson, sacripant, scélérat, vaurien, voyou

examples:

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"Je sais qui m’a vendu maintenant. Ce ne peut être que ce gredin de Fil-de-Soie."

Baudelaire, “La Fanfarlo” (1847)
"Fort honnête homme de naissance et quelque peu gredin par passe-temps, — comédien par tempérament,"

Dumas fils, La Dame aux camélias (1848)
"Le gredin d’homme d’affaires à qui elle avait proposé de vendre son mobilier avait été trouver ses créanciers pour leur demander combien elle leur devait; ceux-ci avaient eu peur, et l’on allait vendre dans deux jours."

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Le gendarme était mort, murmura-t-elle, et je l’ai vu, il est revenu… Ça ne meurt jamais, ces gredins !"

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Je suis descendu de bonne heure, me doutant qu’il y aurait un lever de soleil superbe sur ces gredins de choux."

Zola, La Conquête de Plassans (1874)
:Vous direz ce que vous voudrez, mâcha sourdement Mouret, votre Maffre est un calotin, votre Bourdeu, un imbécile, et les autres sont des gredins, pour la plupart."
(mâcha – mumbled )



Maupassant, "La femme de Paul", La Maison Tellier (1881)
"chevaliers d'industrie à l'allure digne, à l'air matamore qui semble dire : "Le premier qui me traite de gredin, je le crève."
(matamore – braggart)

Tuesday, April 27, 2010

plate-bande


plate-bande nf
definition image
translation: 
flower bed, border

etymology: French plat – flat + bande – band, strip

synonyms: carré. massif parterre, verdure

examples:

Baudelaire, “La Fanfarlo” (1847)
"Le lendemain il la trouva, la tête inclinée par une mélancolie gracieuse et presque étudiée, vers les fleurs de la plate-bande."

Hugo, Les Travailleurs de la mer (1866)
"Elle arrosait elle-même ses plates-bandes de roses trémières, de molènes pourpres, de phlox vivaces et de benoîtes écarlates."
(molènes — mullein; benoîtes —  geums)

Zola, La Curée (1872)
"ils se plaisaient au parc Monceau, comme à la plate-bande nécessaire de ce Paris nouveau, étalant son luxe aux premières tiédeurs du printemps."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Alors, comme le gardien du square n’était pas là, il lui fit creuser des trous dans une plate-bande."

Zola, La Conquête de Plassans (1874)
"il crut comprendre que le deuil, l’air noir des plates-bandes, leur venait de ces grands buis sombres qui les bordaient, et il médita longuement d’arracher les buis."

Maupassant, "En Famille". La Maison Tellier (1881)
"Car tous appartenaient à cette armée de pauvres diables râpés qui végètent économiquement dans une chétive maison de plâtre, avec une plate-bande pour jardin, au milieu de cette campagne à dépotoirs qui borde Paris."
(dépotoirs – junkyards, dumps)

Maupassant, Contes de la bécasse (1882)
"on rencontrait des parterres de fleurs, des plates-bandes de petits arbres rangés comme des collégiens en promenade."






Monday, April 26, 2010

moineau


moineau nm
definition image
translation:  
sparrow, house sparrow

etymology: diminutive of French moine – monk, because of its coloring

synonyms: passereau, piaf, pierrot

examples:

Balzac, “Une Passion dans le désert” (1830)
"la panthère le laissa bien partir, mais quand il eut gravi la colline, elle bondit avec la légèreté des moineaux."

Merimée, Carmen (1845)
"Si vous n’avez pas le temps d’aller au Jardin des Plantes pour étudier le regard d’un loup, considérez votre chat quand il guette un moineau."

Baudelaire, “La Fanfarlo” (1847)
"elle était près de là, regardant les moineaux se disputer des miettes, ou ayant l’air de contempler le travail intérieur de la végétation."

Goncourt, Germinie Lacerteux (1865)
"Des moineaux accoururent des cheminées d’alentour, croyant qu’elle allait leur jeter du pain."

Verne, Les Enfants du capitaine Grant (1868)


 "Paganel portait prudemment des œufs d’hirondelle noire, et un chapelet de moineaux qu’il devait présenter plus tard sous le nom de mauviettes." (mauviettes — larks)

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Ils étaient libres et sans honte, comme les moineaux qui s’accouplent au bord d’un toit."

Zola, La Conquête de Plassans (1874)
"Il se contentait, lorsque les religieuses tournaient le dos, de jeter des friandaises aux « petits cœurs », comme on jette des miettes de pain aux moineaux."















Sunday, April 25, 2010

enfouir


enfouir v
definition image
translation:  
to bury, cover with earth; nestle, keep secret, hide under

etymology: Latin in- + fodere – to dig. related to French fosse – pit and fossile – fossil

synonyms: cacher, enfermer. ensevelir, enterrer, inhumer, se tapir, terrer

examples:

Gautier, "Une nuit de Cléopâtre" (1838)
"Prodigieux travaux enfouis, où tout un peuple s’est usé à écrire l’épitaphe d’un roi !"

Balzac, Le Père Goriot (1835)
[on] "devait faire supposer qu'il gardait rancune à l'état social, et qu'il y avait au fond de sa vie un mystère soigneusement enfoui."

Dumas, Les trois Mousquetaires (1844)
"D’Artagnan venait de dépasser la rue Cassette et reconnaissait déjà la porte de la maison de son ami, enfouie sous un massif de sycomores et de clématites qui formaient un vaste bourrelet au-dessus d’elle."

Daudet, Lettres de mon moulin (1869)
"Ces lits, presque deux berceaux, je me les figurais le matin, au petit jour, quand ils sont encore enfouis sous leurs grands rideaux à franges,"
(je me les figurais – I imagined them)

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Eugène offrait le cas curieux de certaines qualités morales et intellectuelles de sa mère enfouies dans les chairs épaisses de son père."

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Miette vint avec sa pelisse ; tous deux senfouissaient dans le large vêtement."

Zola, La Curée (1872)
"Il vous aurait rencontrée à un bal d’actrices, enfouie dans un domino."



Zola, La Curée (1872)
"une odeur d’amour, que Maxime reconnaissait, quand il baisait la nuque de Renée, quand il enfouissait sa tête au milieu de ses cheveux dénoués."

Saturday, April 24, 2010

criard


criard adj
definition image
translation:
crying, noisy, clamorous, scolding, shrill; striking, loud (fashions)

etymology: fron crier — to cry out


synonyms: acariâtre, aigre, braillard, bruyant, criant, discordant, éclatant, glapissant, grinçant, querelleir, strident.

examples:


Balzac, Une double Famille (1830)
"à quatre heures, l’inconnu revint, Caroline distingua le bruit de ses pas sur le pavé criard."

Balzac, La Peau de chagrin (1831)
"Sur l'échafaud de l'orchestre, un ménétrier aveugle continuait à jouer sur sa clarinette une ronde criarde."

Balzac, L’Enfant maudit (1831)
"Forcée d'épier le comte, elle partageait son attention entre les plis de la criarde étoffe et une large figure basanée dont la moustache frôlait son épaule."

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"Pendant le jour, une porte à claire-voie, armée d'une sonnette criarde, laisse apercevoir au bout du petit pavé, sur le mur opposé à la rue."


Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"ils étaient les démons familiers, pillards et criards."
(pillards – pillaging)

Maupassant, La Maison Tellier (1881)
"Ce fut une cohue à la sortie, une cohue bruyante, un charivari de voix criardes où chantait l’accent normand."

Maupassant, "La femme de Paul", La Maison Tellier (1881)
"sanguinolentes, lacées, sanglées en des robes extravagantes, traînaient sur les frais gazons le mauvais goût criard de leurs toilettes."
(sanguinolente –blood-stained)

Friday, April 23, 2010

menottes


menottes nf pl
definition image
translation: 
1. handcuffs, manacles

2. menotte nf  little hand, child's hand

etymology: diminutive of main – hand

synonyms: attache, bracelet, manchette, poucettes; main, patte

examples:

1.


Merimee, Tamango (1829)
"Les esclaves furent remis aux matelots français, qui se hâtèrent de leur ôter leurs fourches de bois pour leur donner des carcans et des menottes en fer."


Balzac, Le Père Goriot (1835)
"Messieurs les gendarmes, mettez-moi les menottes ou les poucettes."
(poucettes – thumb screws, thumbcuffs )

Sue, Les Mystères de Paris  (1842)
"son compagnon ne fit aucune résistance, il tendit de lui-même ses mains aux menottes."

Dumas, Le Comte de Monte-Cristo (1845)
"On me mit les menottes, on m'attacha à la queue d'un cheval, et l'on me conduisit à Nîmes."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"On lui avait mis les menottes, on le gardait comme un fou furieux."

Verne, Michel Strogoff (1876)
“Parmi eux, il en était qui, considérés comme plus dangereux, avaient été attachés par des menottes à une longue chaîne.”

2.


Féval, Cœur d’Acier (1866)
"Avance ta petite menotte, Saladin. Touche ça, aie pas peur."

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"elle en jouait comme une chatte joue d’une boule de papier ; et il tendait les mains pour qu’elle lui mît des menottes."

Zola, Une Page d'amour (1876)
“Une petite fille de quatre ans, rose et blanche, serrait béatement ses menottes contre son cœur, tant elle trouvait ça gentil.”

Vallès, L’Enfant (1879)

"Louisette, méchante ! cette miette d’enfant, avec ce sourire, ces menottes ..."  


Maupassant, Contes de la bécasse (1882)
"elle le baisa passionnément sur ses joues sales, sur ses cheveux blonds frisés et pommadés de terre, sur ses menottes qu’il agitait pour se débarrasser des caresses ennuyeuses."


Daudet, L’Évangéliste (1883)

"quelque cadeau, des mitaines bien chaudes pour ses menottes si peu faites à l’hiver, des socques, un bon fichu de laine."

Thursday, April 22, 2010

tenailles


tenailles nf pl
definition image
translation:
pincers, pliers

tenailler v to torture with hot pincers, torture

etymology: from Latin tenacula –bonds, strap from Latin tenere – to hold

synonyms: griffe, happe, moraille, mors, pince, pincette

examples:

Hugo, Bug-Jargal (1826)
"Il me paraissait assez gauche dans le maniement de la tenaille qui lui servait de pince, et du couteau qui lui tenait lieu de bistouri."



Balzac, Le Père Goriot (1835)
"Elles se sont bien vengées de mon affection, elles m’ont tenaillé comme des bourreaux."

Stendhal, “Les Cenci” (1837)
"Pendant ce temps, le pauvre Giacomo Cenci était tenaillé sur sa charrette et montrait beaucoup de constance."

Sue, Les Mystères de Paris  (1842)
"Curieux, va ! » que je lui réponds en lui tenaillant une de ses jambes entre mes genoux."

Dumas, La Reine Margot (1845)
"René, je vous ferai enlever la chair lambeau par lambeau avec une tenaille rougie, si vous ne me dites pas à qui appartient ce livre."

Zola, La Curée (1872)
"Saccard, noirâtre, ricanant, avait une couleur de fer, un rire de tenaille, sur ses jambes grêles."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"il ne sentait en lui que son estomac, tordu, tenaillé comme par un fer rouge."


Wednesday, April 21, 2010

bouge


bouge nm
definition image
translation:
den, dirty hole, hovel, dive, sleazy bar; small closet; bilge (section of a ship)

etymology: from Late Latin bulga – leather purse

synonyms: bas-fond, bastringue, bauge, bordel, bousin, caninet, cambuse, galetas, repaire, taudis

examples:

Balzac, Eugénie Grandet (1834)
"La servante couchait au fond de ce couloir dans un bouge éclairé par un jour de souffrance."

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"Eugène, qui se trouvait pour la première fois chez le père Goriot, ne fut pas maître d’un mouvement de stupéfaction en voyant le bouge où vivait le père."

Sue, Les Mystères de Paris (1842)
''songeant qu’après ces heures de liberté passées à la campagne, elle rentrerait dans son bouge infect."

Sue, Les Mystères de Paris (1842)
"deux ou trois huttes en planches vermoulues, servant de cellier, de hangar, de cabane à lapins, faisaient suite à ce misérable bouge."

Dumas, Les trois Mousquetaires (1844)
"arrivé là, vous entrerez dans une mauvaise auberge sans nom et sans enseigne, un véritable bouge à matelots."

Baudelaire, "Poison", Fleurs du mal (1857-1861)
"Le vin sait revêtir le plus sordide bouge
D'un luxe miraculeux"

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"intéressés médiocrement par les dépôts d’escargots, les marchands d’herbes cuites, les bouges des tripiers et des liquoristes,"

Tuesday, April 20, 2010

bourru


bourru adj
definition image
translation:
cross, peevish, surly, moody; rough (wine)

related to: bourrer – to stuff

etymology: from French bourre – coarse hair, fur; bourru originally meant dressed in coarse hair or furry, hence rough-tempered

synonyms: abrupt, acariâtre, âpre, brusque, de mauvais humeur, dur, grincheux, grognonhargneux, malgracieux, morose, rébarbatif, rechigné, renfrogné, revêche, ronchonneur, rude

examples:

Mérimée, “La Partie de Trictrac” (1830)
"Pour Roger, il était devenu sombre, fantasque, bourru."

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"Monsieur Vautrin est un brave homme, un peu dans le genre de défunt monsieur Couture, brusque, mais bon, un bourru bienfaisant."

Balzac, La Fille aux yeux d’or (1835)
"un majordome entouré de laquais, un vieux farceur encore plus sauvage et plus bourru que ne l’est le suisse."

Sue, Les Mystères de Paris  (1842)
"tu es un cadet qui a de l’atout, dit le brigand d’un ton bourru, mais avec cette sorte de considération respectueuse que la force physique impose toujours aux gens de cette espèce."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"la mère Chantemesse, qui vendait au petit tas, était une digne femme, très bourrue, touchant déjà à la soixantaine. "

Maupassant, Contes de la bécasse (1882)
"J'en eus dix-sept. La voisine, la folle, en avait douze, dont un commandant, vrai soudard, violent, bourru."



Maupassant, Contes de la bécasse (1882)
"Il avait environ cinquante-cinq ans ; il était gros, jovial et bourru comme un homme riche."

Monday, April 19, 2010

éraillé


éraillé adj
definition image
translation:
frayed, wrinkled, unraveled; bloodshot (eyes); hoarse (voice)

érailler v to unravel, fray, chafe, scratch

etymology: from same root as French rouler – to roll ; from Late Latin rotulare – roll

synonyms: déchiré, élimé, éraflé, lézardé, râpé, rauque, usagé, usé

examples:

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"de vieilles dentelles raccommodées, des gants glacés par l'usage, des collerettes toujours rousses et des fichus éraillés."

Dumas, La Reine Margot (1845)
"Une maison informe, bossue, éraillée, borgne et boiteuse."

Dumas, La Reine Margot (1845)
"Aussitôt de Mouy ... renversa un des gardes, repoussa l'autre, passa comme un éclair entre les sbires qui gardaient la porte extérieure, essuya deux coups de pistolet, dont les balles éraillèrent la muraille du corridor."

Flaubert, Madame Bovary (1857)
"La poussière des granges, la potasse des lessives et le suint des laines les avaient si bien encroûtées, éraillées, durcies."


Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"elle reprisa le velours éraillé des fauteuils."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
'Cette salle fumeuse, aux banquettes de velours éraillé, aux tables de marbre jaunies par les bavures des glorias, était le lieu de réunion habituel de la belle jeunesse des Halles."
(bavures – smears ; glorias – coffee with liquor added)

 


Maupassant, La Maison Tellier (1881)
"Rosa la Rosse … chantait du matin au soir, d’une voix éraillée, des couplets alternativement grivois ou sentimentaux."

Sunday, April 18, 2010

commère


commère nf
definition image
translation:
gossip, tattle-tale, (old) godmother, (old) term of endearment for a woman

commèrages nmpl gossip, gossiping, tittle-tattel

etymology: from original sense as godmother, co- + mère – joint mother, related to Italian comadre

synonymes: babillard, bavarde, belle-mère, cancanier, jacasseuse, marraine, matrone, mégère

examples:

Balzac, Une double Famille (1830)
"Tu posséderas la plus jolie fille de Bayeux, une petite commère qui ne te donnera pas de chagrin, parce que ça aura des principes."

Balzac, La Fille aux yeux d’or (1835)
"On n’y aime jamais autrui. Des saillies sans profondeur, beaucoup d’indiscrétions, des commérages, par-dessus tout des lieux communs."

Merimée, Carmen (1845)
"En face de la blessé, que secouraient le meilleures de la bande, je vois Carmen tenue par cinq ou six commères."


Sand, La Mare au diable (1846)
“Les bonnes commères nasillaient, d’une voix aigre comme celle de la mouette, le refrain victorieux.”

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"en somme, ce n’étaient que des braillards, des commères de province, qui voulaient bien cancaner chez un voisin contre la République."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Les commères des rues voisines donnaient au vieux Gradelle une fortune considérable."

Zola, La Conquête de Plassans (1874)
"il avait surtout un grand bon sens, une droiture de jugement qui lui faisait, le plus souvent, trouver le mot juste, au milieu des commérages de la province."

Maupassant, "Au printemps," La Maison Tellier (1881)
"Elles veulent dire les commérages de l'atelier, les polissonneries chuchotées, l'esprit souillé par toutes les ordures racontées, la chasteté perdue, toute la sottise des bavardages."

Saturday, April 17, 2010

grouiller


grouiller v
definition image
translation:
to stir, move, swarm, mill about,  be crawling; rumble (stomach)

se grouiller v to hurry up, get a move on

grouillement nm stirring, warming; growling (stomach, intestine) –

etymology: from Old French grouler – to move, from same root as French crouler – to shake, totter, which formerly meant to move. from Late Latin conrotulare – to roll together

synonymes: abonder, foisonner, fourmiller, proliférer. pulluler, remuer

examples:

Dumas, Les trois Mousquetaires (1844)
"Vertubleu ! cria Porthos faisant tous ses efforts pour se débarrasser de d’Artagnan qui lui grouillait dans le dos, vous êtes donc enragé de vous jeter comme cela sur les gens !"

Daudet, Lettres de mon moulin (1869)
"Elles grouillaient par couches, leurs hautes pattes enchevêtrées "

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Le matin et l’après-midi, quand le soleil est tiède, le terrain entier grouille."

Zola, La Curée (1872)
"Et tout en haut, au bout de la traînée grouillante et confuse des voitures, l’Arc- de-Triomphe, posé en biais, blanchissait sur un vaste pan de ciel couleur de suie."


Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Certains coins, les coins d’ombre humide, grouillaient d’un pullulement de reptiles, noirs, jaunes, violacés, zébrés, tigrés."

Gaboriau, L’Argent des autres (1874)
"Il est à la Bourse des recoins ignorés où grouille tout une population hétéroclite."
(hétéroclite — varied)


Maupassant, Contes de la bécasse (1882)
"Devant les deux portes voisines, toute la marmaille grouillait du matin au soir."



Friday, April 16, 2010

débandade

débandade nf
definition image
translation:
stampede, disarray, rout

à la débandade – helter-skelter, falling apart

(se) débander v to relax, slacken

etymology: from prefix + bander – bind

synonyms: confusion, cohue, débâcle, défaite, déroute, désordre, dispersion, fatras, fuite, pagaille, reculade, remue-ménage, ruée, sauve-qui-peut

examples:

Balzac, La Peau de chagrin (1831)
"Et il a raison, si l'on ne tient pas les domestiques, tout va à la débandade."


Dumas, Les trois Mousquetaires (1844)
"Il n’y a que les établissements qui prospèrent dans lesquels on soit bien reçu ; dans les hôtels qui périclitent, tout va à la débandade."

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Ils accoururent à la débandade, par groupes de cinq ou six."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Puis la file bossuée des autres s’en allait, s’enfonçant en plein noir, lézardée, verdie par les écoulements des pluies, dans une débandade de couleurs et d’attitudes telle, que Claude en riait d’aise."

Zola, Son Excellence Eugène Rougon (1876)
“La galerie se trouvait encombrée d'une étonnante débandade d'objets; des meubles, un secrétaire, un bahut, plusieurs tables, poussés au milieu, établissaient un labyrinthe d'étroits sentiers.”


Zola, Nana (1879)
"Toutes les portes demeuraient ouvertes, dans la débandade
bruyante des domestiques, qui avaient vu madame sortir à pied."

Maupassant, "Histoire d'une fille de ferme”, La Maison Tellier (1881)
"mais, quand approchait l'enragée coureuse, pareille à une Diane en délire, les bêtes craintives se débandaient "



Thursday, April 15, 2010

débarbouiller


débarbouiller v 
definition image
translation:
to wash the face, clean up

etymology: from French barbouiller – to smear, daub; derived perhaps by analogy with barboter – to paddle, wade and ending -ouiller as in souiller, brouiller Note also la bouille– face (familiar)

synonyms: débourber, décrasser. laver, nettoyer, récurer, rincer

examples:

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"sachez seulement vous bien débarbouiller : là est toute la morale de notre époque."


Sue, Les Mystères de Paris (1842)
"Il a commencé par se rogner le nez, qu’il avait long d’une aune ; par là-dessus il s’est débarbouillé avec du vitriol."

Hugo, Les Misérables (1862)
“Rien n'est admirable comme une verdure débarbouillée par la pluie et essuyée par le rayon.”

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"elle qui avait dans sa jeunesse oublié d’être mère pour être amante, éprouvait les voluptés divines d’une nouvelle accouchée, à le débarbouiller, à l’habiller, à veiller sans cesse."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Reste donc chez toi, grande bête, dors bien, mange bien, gagne de l’argent, aie la conscience tranquille, dis-toi que la France se débarbouillera toute seule, si l’Empire la tracasse."

Zola, La Conquête de Plassans (1874)
"ils affectaient une pruderie ridicule, à ce point que personne n’avait jamais vu un prêtre se débarbouiller."

Maupassant, La Maison Tellier (1881)
"On la débarbouilla, on la peigna, on la coiffa, on la vêtit."


Wednesday, April 14, 2010

massue


massue nf
definition image
translation:
club, bludgeon, quarterstaff

etymology: from Vulgar Latin maxuca – club, mace

synonyms: assommoir, bâton, batte, casse-tête, club, gourdin, masse, matraque, trique

examples:



Hugo, Han d’Islande (1823)
"des haches, des fourches, des pioches, des massues armées de pointes de fer, d’énormes marteaux, des pics, des leviers et toutes les armes grossières que la révolte peut emprunter au travail."

Merimee, Tamango (1829)
"Il tenait un fusil par le bout du canon et s'en servait comme d'une massue."

Balzac, Gobseck (1830)
"Un coup de massue appliqué soudain sur ma tête m’aurait moins causé de douleur et de surprise."

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"Il tomba la tête sur l’oreiller comme s’il recevait un coup de massue."

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Mais ce qu’il ignorait, ce qui fut pour lui un coup de massue, c’était qu’Ursule et Antoine, les bâtards, les louveteaux, eussent des droits sur cette propriété."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Ce fut un coup de massue qui l’écrasa dans ses dernières jouissances."
 

Zola, La Conquête de Plassans (1874)
"Une dernière lueur rouge alluma ce crâne rude de soldat, où la tonsure était comme la cicatrice d’un coup de massue."




Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.