Sunday, February 21, 2016

cuisson

cuisson nf
definition image
translation:
1. cooking; (pottery) firing
2, inflammation

etymology:   from Latin coquere — to cook

synonyms:   coction, caléfaction; brûlure inflammation

examples:

1.

Balzac, Les Chouans (1829)
“A plusieurs reprises, elle regarda son garçon qui surveillait la cuisson des galettes de sarrasin.” (sarrasin — buckwheat)

Balzac, Melmoth reconcilié (1835)
“Elle ne paierait pas mes dettes, car je ne connais pas d’affaire qui ne veuille un temps de cuisson.”

Flaubert, L’Éducation sentimentale (1869)
“Ensuite, Arnoux parla d'une cuisson importante que l'on devait finir aujourd'hui, à sa fabrique.”
Zola, Le Ventre de Paris (1873)
“Florent regardait une boulangerie, rue Montorgueil, à gauche, toute pleine et toute dorée de la dernière cuisson.”

Verne, Le Pays des fourrures (1873)
“un second compartiment servant uniquement aux travaux de la cuisine, afin que la cuisson n'introduisît aucun principe d'humidité dans les pièces plus spécialement habitées.”

Zola, La Faute de l’abbé Mouret (1875)
“elle rôdait autour de la cure, sachant que la Teuse lui gardait toujours une paire de pains de la dernière cuisson.

Maupassant, Une vie (1883)
“le boulanger ayant entendu quelque bruit dans son four, la veille, qui n'était pas jour de cuisson, avait cru y surprendre un chat rôdeur ”

2.

Balzac, Les Chouans (1829)
“La douleur que la cuisson lui faisait souffrir aux jambes, et sa terreur en voyant un être humain au milieu de ses trésors, se lisaient dans chacunes de ses rides.”

Balzac, César Birotteau (1837)
“L’usage journalier de l'Eau dissipe les cuissons occasionnées par le feu du rasoir.”

Verne, Les Aventures du Capitaine Hatteras (1866)
“Il leur recommandait de soumettre peu à peu leur épiderme à ces cuissons intenses”

Zola, Thérèse Raquin (1867)
“La souffrance seule, l’horrible cuisson lui avait fait exiger un baiser de Thérèse.”

Courteline, Boubouroche (1892)
“Les oreilles lui chantaient vêpres et une brûlure lui mordait le visage : la cuisson sèche d'une apoplexie qui se prépare.”

Allais, Deux et deux font cinq (1895)
“Pas une partie de son corps qui ne fût la proie d’une intolérable cuisson !”







Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.