Monday, March 20, 2017

bernique !

bernique ! interjection
definition image
translation:
no way ! , not a chance !, nothing doing!

etymology:  not, apparently, from French bernique — limpet, but rather from Anglo-Norman bran or bren — bran, thus a thing of little value

synonyms: balpeau !, impossible !, jamais !, nada !, rien!

examples:

Kock,  Jean (1835)
“On voudrait encore me faire travailler, mais bernique!

Balzac, Illusions perdues (1843)
Bernique, je n’ai pas le sou, tu le sais bien.”

Hugo, Les Misérables (1862)
“Messieurs les humains, je vous dis bernique !


Féval, Cœur d’Acier (1866)
“Quant à avoir un poulet comme celui-là à laTour de Nesle, pensa-t-il pour se consoler, bernique.”

Féval, L’Avaleur des sabres (1867)
“Comme quoi les petits sont analogues aux chiens, pensa l’heureux Saladin. Quand on néglige de leur mettre au cou un collier avec plaque de cuivre, bernique !

Zola, Le Capitaine Burle (1882)
“Aujourd’hui, par exemple, bernique ! … Souffle la chandelle, Jeanneton, ces messieurs sont couchés !”

Feydeau. Le Dindon (1896)
Lucienne. — Aussi bien ai-je agi envers vous, comme je voudrais qu’on agisse avec moi si jamais mon mari…

Rédillon, avec découragement. — Oh ! oui !… mais lui, bernique !






Blog Archive

About Me

This site goes hand in hand with my reading widely in 19th century French lit. It is an attempt to facilitate retention of the daunting vocabulary of realist and naturalist writing through visualization. You can reach me at hannaford@comcast.net