Wednesday, October 16, 2013

plaque


plaque nf 
definition  image
translation:
1. a thin piece of metal, with or without inscription; plate, plaque, sheet, slab, bar, (military) decoration
2. a sheet of something shiny, such as ice. glass,  light
3. a thin patch on the skin;  blotch




etymology: from Germanic root, as in Old High German plech  – metal blade

synonyms: bloc, décoration, écaille, écriteau, feuille, fiche, inscription, lamelle, médaille, panonceau, table

examples:

1.

Balzac, César Birotteau (1837)
"Il tenait les 
plaques de cheminée, les grils, les chenets grossiers, les chaudrons en fonte et en fer."

Stendhal, La Chartreuse de Parme (1839)
"le marquis avait-il reçu la plaque d’un ordre renommé : c’était la cinquième qui ornait son habit de chambellan."

Dumas, Joseph Balsamo (1846)
"Sur sa poitrine étincelait, rehaussée par le velours violet de son habit, une plaque de diamants."


Flaubert, Salammbô (1862)
"On n’apercevait que sa barbe blanche, les rayonnements de sa coiffure et son triple collier à larges plaques bleues qui lui battait sur la poitrine."

Verne, Autour de la Lune (1870)
“D’autres 
plaques, solidement adaptées, recouvraient les verres lenticulaires des hublots. “

Flaubert, Bouvard et Pécuchet (1880)
"Ils y trouvèrent Sorel et le garde champêtre, l’un ayant sa plaque au bras, et l’autre un képi."

Zola,  Le Docteur Pascal (1893)
"la lampe éclairait de biais la glace de la grande psyché, pareille à une plaque d’argent mat."




2.


Hugo, Les Travailleurs de la mer (1866)
"Ces plaques de lueur sur la vague préoccupent les marins."

Verne, Les Enfants du capitaine Grant (1868)
"Ce n’étaient pas des grêlons, mais de véritables plaques de glace."
(grêlons – hailstones)

Verne, Vingt mille lieues sous les mers (1870)
"Je regardais ces ondes lumineuses qui se brisaient sur ma main et dont la nappe miroitante se tachait de 
plaques livides."


Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"les raies élargies ,,, de plaques de cinabre coupées par des zébrures de bronze florentin, d’une bigarrure assombrie de crapaud et de fleur malsaine."
(cinabre – cinnabar)



Maupassant, Fort comme la mort (1889)
"Elle s'arrêtait sur les trottoirs pour se regarder aux devantures des boutiques, accrochée comme par une main à toutes les plaques de verre dont les marchands ornent leurs façades."


3.

Balzac, Pierrette (1840)
"L’enfant rougissait, mais sa rougeur, au lieu d’être générale, se divisait par plaques inégales aux pommettes."


Balzac, Les Illusions perdues (1843)
"ce petit vieillard sec, dont les os voulaient percer le cuir parfaitement tanné, taché de nombreuses plaques vertes ou jaunes."

Dumas, Le Comte de Monte-Cristo (1845)
"de temps en temps [il] essuyait de larges plaques de sueur qui perlaient sur son front."

Gautier, Le Capitaine Fracasse (1863)
“Des rougeurs violentes et des plaques apoplectiques marbraient la trogne du Pédant.” 


Gaboriau, La Corde au cou  (1873)
"Il était hideux, en ce moment, avec sa face livide, marquée de plaques rouges, ses lèvres pendantes, frangées de bave, et ses regards hébétés."

Goncourt, Journal I (1887)
"vieux tilleuls sur lesquels s'étend par plaques une mousse sèche et verdegrisée."

Zola, La Débâcle (1892)
"il avait le corps envahi par les plaques livides du typhus."


Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.