Sunday, March 2, 2014

ramoneur

ramoneur nm 
definition  image
translation:
chimney sweep

ramoner v to sweep a chimney

etymology: from Old French ramon — broom, from Latin ramus — branch

synonyms: nettoyeur de tuyau

examples:

Balzac, La Peau de Chagrin (1831)
“Un jeune ramoneur dont la figure bouffie était noire, le corps brun de suie, les vêtements déguenillés, tendit la main à cet homme pour lui arracher ses derniers sous.”

Balzac,  “Un Prince de la Bohème“ (1840)
“un jour, n’ayant rien à donner à un ramoneur, le jeune comte puise dans un tonneau de raisins à la porte d’un épicier, et en emplit le bonnet du petit Savoyard.”

Dumas, Mes Mémoires (1856)
“Un enfant de douze ans était monté, comme un ramoneur, par un de ces tuyaux de bois qui, dressés contre la colonnade, servaient à la décharge des gravats.”

Féval, La Fabrique de crimes (1866)
“Comme signe de ralliement, ils avaient adopté la fleur de pivoine et le cri du ramoneur savoyard.”

France, Le Crime de Sylvestre Bonnard (1881)
“madame Récamier, ainsi que je l’ouïs dire à J.-J. Ampère, rougissait de plaisir, quand les petits ramoneurs ouvraient de grands yeux pour la mieux voir.”

Zola,  Le Docteur Pascal (1893)
“Le ronflement devenait terrible, le feu était dans la cheminée, qu’on ne ramonait jamais.”


Feydau. L’Hôtel du libre échange (1894)
“un ramoneur est sorti de la cheminée ! Pourquoi ? Comment ? Je n’en sais rien. Un ramoneur… de ta taille, à peu près.”






Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.