Monday, June 13, 2016

râble

râble nm
definition image
translation:
back; (culinary) saddle (of rabbit, mutton, etc.)

râblé adj sturdy,  well-built

etymology:  uncertain

synonyms: échine, dos, reins

examples:

Dumas, Les Compagnons de Jéhu (1857)
“la fréquente apparition sur la table, ou d'un râble de lièvre ou d'un cuissot de chevreuil, prouvait que Michel tenait sa parole à l'endroit des rondes promises.”

France, Le Chat maigre (1879)
“D’ailleurs, il y avait maintenant dans l’atelier de Labanne un rude travailleur, un gaillard musclé et râblé.”

Huysmans, Les Sœurs Vatard (1879)
“Il avait besoin pour un tableau d’une fille populacière, râblée, solide, d’une goton lubrique.”
(goton — whore)

Maupassant, “Un Réveillon”, Mademoiselle Fifi (1882)
“Nous allions nous mettre à table devant le grand feu de la haute cheminée où rôtissaient un râble de lièvre flanqué de deux perdrix qui sentaient bon.”

Daudet, Sapho (1884)
“cette perfection de petit corps aux reins râblés, aux bras pleins, aux jambes de petit faune.”

Zola, La Terre (1888)
“Cette fois, étourdi, perdant tout respect, il ricana positivement, il dodelina du râble, pour exprimer la jouissance sans remords de sa débauche.”

Feydeau, La Dame de chez Maxim (1899)
“D’un groupe, dans la baie du milieu, se détache un gros et jeune garçon, bien costaud, bien rablé, qui, dos au public, bavardait avec les autres.”
(baie — bay window; costaud — tough)










Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.