Sunday, February 6, 2011

étriller


étriller v
definition image
translation:
to curry (horses), comb; fleece; tear to shreds. drub, give a thrashing to

étrille nf curry-comb

etymology: from Italian ital. streglia – currycomb; from Latin strigilis – scraper

synonyms: brosser, écorcher, épousseter, frotter, nettoyer, récurer, panser; battre, cogner, malmener, molester, rudoyer, voler

examples:

Balzac, Le Médecin de campagne (1833)
"Il disait que l'armée française faisait dans ses draps, qu'on buvait tout à la glace, que les morts s'arrêtaient en chemin, qu'on avait vu la Russie blanche, qu'on étrillait les chevaux à coups de dents."

Balzac, Le Père Goriot (1835)
"il trouva les valets sérieux comme des ânes qu’on étrille."

Balzac, La Fille aux yeux d’or (1835)
"Pourquoi passer deux heures et demie à s’étriller, quand il suffit d’entrer un quart d’heure dans un bain, de se peigner en deux temps, et de se vêtir ?"

Balzac, “La Maison Nucingen” (1837)
"Quoique bien étrillé, l’Alsacien eut un revenu industriel de quarante-quatre mille francs."

Sue, Mystères de Paris III (1842)
"ainsi, file, ou je tétrille pour t’apprendre à vouloir me filouter cent sous."
(filouter – filch )

Dumas, Les trois Mousquetaires (1844)
"Planchet, tout ébahi, était en train de les étriller, et avait déjà fini avec deux d’entre eux. [chevaux]"

Dumas, La Dame de Monsureau (1846)
"dans ces bois où vous vouliez me conduire tout à l'heure, il pousse une collection de bâtons volants et autres, tout à fait dignes de faire suite à ceux qui vous ont si rudement étrillés de la part de M. de Mayenne."


Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.