Thursday, December 3, 2015

éventer (aérer)

éventer v
definition image
translation:
1, to fan
2. to air out, ventilate, aerate
3. to go stale, musty, flat

noteéventer can also mean to reveal, bring to light


s’éventer  v to fan oneself

etymology:  é- + vent  — wind


synonyms:   

1. raviver
2. aérer,  exposer, rafraîchir, changer d'air, oxygéner 
3. corrompre, dissiper, gâter (par contact de l'air)

examples:

1. (fan)

Sue, Atar-Gull (1831)
“Pourvu, pensait le digne homme en s’éventant avec les vastes bords de son chapeau de paille.”

Balzac, La Paix du ménage (1830)
“La jeune coquette avait beau s’éventer gracieusement.”

Zola, Les Mystères de Marseille (1867)
“Celles qui étaient au premier rang, s’éventaient, se penchaient, laissaient traîner leurs mains gantées sur le velours rouge de la balustrade.”

Goncourt, Madame Gervaisais (1867)
“un chanteur, un ténor échauffé, animé des bravos et du succès de son air, gonflé, respirant à pleine poitrine, s’éventant de son mouchoir.”

Loti, Suleïma (1882)
“Et nous voilà, assis dans la rue, sous ces tentes, éventés par de grands souffles chauds qui nous apportent du sable.”

Loti, Pêcheur d’Islande (1885)
“l’infirmier, qui l’éventait tout le temps avec un éventail à fleurs chinoises, ne faisait que remuer sur lui des buées malsaines.”

Maupassant, “Madame Parisse”, La petite Roque (1886)
“Le commandant allait souvent se promener sur le cap, sorte de parc ou de forêt de pins éventée par toutes les brises du large.”

2. , (air out)
Dumas, Mes Mémoires (1856)
“Les pistolets furent éventés, chargés et amorcés avec le plus grand soin.”
(amorcés — prime)

Verne, Mirifiques Aventures de maître Antifer (1894)
“Les voiles éventées, la route fut donnée à l’ouest de quart-nord.”




















3. (go stale)

Sand, Valentine (1832)
“La comtesse, malgré l'ennui qu'elle y trouvait, n'avait pu se détacher de cette vie creuse et éventée.”

Dumas, Les Compagnons de Jéhu (1857)
“Roland ne s'inquiéta pas de cette ruse déjà connue et éventée.”

Flaubert, Madame Bovary (1857)
"Enjouée jadis, expansive et tout aimante, elle était, en vieillissant, devenue (à la façon du vin éventé qui se tourne en vinaigre) d’humeur difficile, piaillarde, nerveuse."


Féval, Les Habits noirs (1863)
“Alors, procure-moi un foie gras, pas trop éventé, je l’aime !”

Maupassant, Bel-Ami (1885)
“sa voisine, au masque tragique, ridée, parée aussi d’une façon sévère, portait en elle ce quelque chose de fripé, d’artificiel qu’ont, en général, les anciennes actrices, une sorte de fausse jeunesse éventée, comme un parfum d’amour ranci.”

Huysmans, En Rade (1887)
“Enlevée de son milieu, la littérature capiteuse s’éventait.”

Goncourt, Journal I (1887)
“la vie me semble plate comme un vin éventé.”



Blog Archive

About Me

This site goes hand in hand with my reading widely in 19th century French lit. It is an attempt to facilitate retention of the daunting vocabulary of realist and naturalist writing through visualization. You can reach me at hannaford@comcast.net