Thursday, December 22, 2016

marelle

marelle nf
definition image
translation:
hopscotch

etymology:  from Old French merel — stone (used in playing the game), related to marrob — chestnut

examples:

Dumas, Le Collier de la reine (1850)
“Les pierres, on en fait, quand on a joué avec elles, ce que font les enfants après la partie de marelle, on les jette, on les oublie.”

Delvau, Au Bord de la Bièvre (1854)
“Plus de jeux à la marelle, sur la grand-place ; plus de vagabondages à travers champs.”

Flaubert, Madame Bovary (1857)
“Il mangeait des mûres le long des fossés, gardait les dindons avec une gaule, fanait à la moisson, courait dans le bois, jouait à la marelle sous le porche de l’église les jours de pluie.”
(fanait — made hay)

Gautier, Le Capitaine Fracasse (1863)
“En mon enfance j’ai joué à la marelle sur le terrain qu’elles occupent.”

Goncourt, Madame Gervaisais (1867)
“Une place inanimée, muette, où des gamins jouent à la marelle italienne.”

Daudet, Tartarin dans les Alpes (1885)
“le jet d’eau tintait sa note claire parmi les cris joyeux des petits Savoyards jouant à la marelle devant la porte.”

Mirbeau, Sebastian Roch (1890)

“Ce jeu de la propriété que jouent les hommes en société comme les pauvres enfants à la marelle.”





Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.