Saturday, March 20, 2010

moucher


(se) moucher v
definition image
translation:

to blow one’s nose, wipe one’s nose

moucher v to snuff (a candle); (familiar) to snub, reprimand, tell off

etymology: from late Latin muccare – wipe the nose, derived from mucus –snot

synonyms: essuyer

examples:

Balzac, La Peau de chagrin (1831)
"Le jugeur, qui ne s'étonne de rien, qui se mouche au milieu d'une cavatine aux Bouffons, y crie brava avant tout le monde, et contredit ceux qui préviennent son avis."
(jugeur – judge, critic)


Balzac, “L’Auberge rouge” (1831)
"Ici monsieur Taillefer toussa, tira son mouchoir de poche pour se moucher, et s'essuya le front."

Balzac, Eugénie Grandet (1834)
"Permettez que je me mouche."

Sue, Les Mystères de Paris (1842)
"Le bon gentilhomme tournait alors le dos et feignait de se moucher avec un bruit, un retentissement formidables ."
(retentissement – impact)

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Il passa tranquillement devant le poste, en se mouchant."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"une marmaille terrible, déguenillée, mal mouchée, qui pullule au soleil comme une vermine."


Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Alors les « salopes », les « catins », les « va donc moucher ton homme », les « combien qu’on te la paye, ta peau ? » passaient dans le filet de cristal de sa voix."
(salope – bitch)


Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.