Wednesday, April 16, 2014

sourdine

sourdine nf
definition  image

translation:
1 mute (for an instrument); noise reducer, baffle
mettre une sourdine  — tone down, quiet down
3 à la sordine, en sourdine — toned down, sotto voce, muted,

etymology: from sourd, from Latin surdus— deaf

synonyms: étouffoir, soudière

examples:

1


Kock,  Jean (1835)
“Et M. Mistigris tirant sa pochette sur laquelle il place une sourdine, se met à jouer une fièvre brûlante de Richard.”

Dumas, Le Collier de la reine (1850)
“Pas un bruit au-dehors, les volets avaient des sourdines.”

Berlioz, Mémoires (1865)
"je fus obligé ... de prier l'artiste qui le jouait de rester assis, de manière que le pavillon de l'instrument fût tourné contre le pupitre, qui lui servait en quelque sorte de sourdine."
(pavillon — bell (of a brass instrument)

Gaboriau, Monsieur Lecoq (1869)
“C’est ce qu'on appelle mettre une sourdine à son instrument!”

2

Balzac. La Peau de Chagrin (1841)
"Mettez des sourdines à vos muffles !"
 (mufles — snouts)

Murger, Scènes de la vie de Bohème (1848)
“Rien qu’il se fût efforcé de mettre une sourdine aux railleries qui parsemaient son horoscope, Mademoiselle Mimi ne fut point dupe des belles paroles de Marcel.”

Michelet, Histoire de France XVIII [1724-1759] (1867)
“Le paresseux Fleury et les fins du clergé ne voulaient qu'engourdir, mettre tout à la sourdine, éteindre le jour et le bruit.”

Zola, Pot-Bouille (1882)
“Quand les voix tombèrent, et qu’elle eut mis la sourdine, faisant sonner les pas cadencés et perdus d’une patrouille qui s’éloigne, on applaudit beaucoup.”

Villiers de l’Isle Adam, “Les Brigands”, Contes cruels (1883)
“nos héros mettaient, maintenant, une sourdine à la Parisienne.”

Zola, L’Argent (1891)
"Vous avez raison, murmura-t-il, mettons une sourdine, d’autant plus qu’il faut voir venir l’événement."

3.

Balzac, Le Cabinet des Antiques (1839)
“Comme le savant horticulteur n’allait dans aucune société, hormis la maison Blandureau, il ignorait les démarches faites à la sourdine par le Président.”

Loti, Le Roman d’un spahi (1881)
“un jour, elle partit en sourdine.”

Zola, La Curée (1872)
"Les rideaux s'ouvrirent doucement, le piano reprit en sourdine la valse sensuelle.:

Zola,  L’Œuvre (1886)
“Même Gagnière, à un moment, quitta la table, pour se mettre au piano, où il estropia en sourdine des phrases de Wagner,.”


Feydeau, La Dame de chez Maxim (1899)
La Môme, le dos à demi tourné à Corignon, malicieusement et en sourdine. — Eh ! allez donc ! c’est pas mon père !”








Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.