Friday, April 30, 2010

calotte


calotte nf 
definition image
translation:
skull cap; small dome, knoll, mound, cap; box on the ear, slap, swipe

see also calotin nm priest-lover

calotter v. to box on the ear, slap

note: calottes, skull caps, are most associated with priests, and la Calotte can be a anticlerical term for "the priesthood"; they can also be part of a military or civil-service uniform , head wear for Belgian students, or a Jewish yarmulke (kippa); also calotte glaciale means icecap; also there is the expression "Calotte sur ta bouche" – shut up

etymology: diminutive of French cale – wedge, chock; related to French verbs caler – to steady and/or caler – to bring down, let down (nautical); various origins speculated from Germanic, Latin, and Greek, but none certain

synonyms: (in the headwear sense) bonnet, chapeau, coiffe, kippa, toque
(in the sense box on the ear) baffe, claque, gifle, souffle, taloche, tape
(in the sense dome) coupole, dôme, voûte

examples:

Balzac, La Peau de chagrin (1831)
"Sur sa tête, une calotte en velours également noir laissait passer, de chaque côté de la figure, les longues mèches de ses cheveux blancs."

Balzac, La Peau de chagrin (1831)
"Une calotte grecque, entraînée par un gland trop lourd pour le léger cachemire dont elle était faite, pendait sur un côté de sa tête."

Balzac, La Fille aux yeux d’or (1835)
"Avez-vous vu ces petites baraques, froides en été, sans autre foyer qu’une chaufferette en hiver, placées sous la vaste calotte de cuivre qui coiffe la halle au blé ?"
(halle – covered market)

Dumas, Les trois Mousquetaires (1844)
"Aramis, en surtout noir, le chef accommodé d’une espèce de coiffure ronde et plate qui ne ressemblait pas mal à une calotte."

Sue, Les Mystères de Paris  (1842)
"Je comprends, ma fille, dit le Chourineur, un coup de pied en guise de pain, avec des calottes pour mettre dessus."

Zola, La Curée (1872)
"Deux piqueurs parurent, vêtus de vert, avec des calottes rondes sur lesquelles sautaient des glands d’or."

Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"Elle parut contrariée ; et, s’adressant à un bedeau qui passait, avec sa calotte noire."

Verne, Michel Strogoff (1876)
"D’autres, enveloppés d’une longue houppelande, la tête couverte d’une petite calotte, ressemblaient à des Juifs polonais."



***


Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Le commandant Sicardot parlait de calotter son gendre."

Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.