Tuesday, June 26, 2012

chaperon

chaperon nm 
definition  image
translation:
1. coping (on a wall)
2. hood (clothing)

chaperonner v to cope (a wall); to chaperone)

note: chaperon/chaperone also mean chaperone; note also Le Petit Chaperon rouge – Little Red Riding Hood

etymology: from Late-Latin capiro, related to French chape – cope, cape

synonyms:  abri, coiffe, coiffure, protection

examples:

1.

Sue, Mystères de Paris (1842)
"à l’une des extrémités de la rue du Sentier, s’étendait un long mur crevassé, chaperonné d’une couche de plâtre hérissée de morceaux de bouteilles "

Flaubert, Madame Bovary (1857)
"On n’entendait pas d’oiseaux, tout semblait dormir, l’espalier couvert de paille et la vigne comme un grand serpent malade sous le chaperon du mur."

Dumas, Les Compagnons de Jéhu (1857)
"]il] introduisit la pointe de sa botte dans la jointure de deux pierres, s'élança comme un homme qui monte à cheval, saisit le chaperon du mur de la main gauche."

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Le mur était bas ; il posa les coudes sur le chaperon."

Flaubert, Bouvard et Pécuchet (1880)
"Comme le chaperon ne pouvait se tenir suspendu, il en était résulté une brèche énorme."

2.
Hugo, Odes et Ballades (1818–1829)
"Au lieu de la marjolaine
Qui pare ton chaperon,
Tu porterais la couronne
De comtesse ou de baronne."

Hugo, Notre-Dame de Paris (1831)
"portaient en tête, tandis que les deux allégories femelles, moins court-vêtues, étaient coiffées d’un chaperon."


Gautier, “Élias Wilmanstadius”, Les Jeunes-France (1833)
"ce bon Élias Wildmanstadius, avec un surcot de samit armorié, des jambes mi-parties, des souliers à la poulaine, les cheveux fendus sur le front, le chaperon en tête, la dague et l’aumônière au côté, se promener gravement, à travers les salles désertes."
(surcot  –  surcoat; samit – a kind of brocade; aumônière – alms purse)

-->
--> Michelet, Histoire de France  II (814 — 1189) (1855)
"il jetait son chaperon, ses habits, arrachait la soie qui couvrait son lit, et rongeait comme une bête enragée la laine et la paille."


Zola, Le Ventre de Paris (1873)
"les faisans, les faisans magnifiques, avec leur chaperon écarlate, leur gorgerin de satin vert, leur manteau d’or niellé, leur queue de flamme traînant comme une robe de cour."
(niellé – enameled)















Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.