Sunday, January 10, 2010

fourrer


fourrer v
definition image
translation:
to stuff, cram, shove, thrust, stick; to fill (cooking); to poke, screw, have sex with (vulgar)


se fourrer v to thrust oneself, intrude, meddle
fourré adj thick, furry, fur-lined, wooded, filled


etymology: from French fourreau – sheath



Synonyms: bourrer, doubler, enfoncer, ficher, flanquer, foutre, garnir, insérer, introduire. loger, ouater, plonger

note: fourrer is a similar to enforcer in having a wide variety of colloquial expressions and meanings.

examples: 

1.  fourrer

Hugo, Notre-Dame de Paris (1831)
“Il fit vingt fois, cent fois le tour de l'église, de long en large, du haut en bas, montant, descendant, courant, appelant, criant, flairant, furetant, fouillant, fourrant sa tête dans tous les trous, poussant une torche sous toutes les voûtes, désespéré, fou.”

Balzac, Eugénie Grandet (1834)
"Je ferai pour mon neveu ce qu’il sera convenable de faire, vous n’avez pas à y fourrer le nez."

Balzac, Ferragus (1834)
"Une mère, monsieur, qu’est bonne mère, car j’ai caché ses inconséquences, et je l’ai toujours eue dans mon giron à m’ôter le pain de la bouche, et lui fourrer tout."

Gautier, “Omphale” (1834)
"Cette fois-là j'enfonçai mon bonnet jusque sur mes épaules et je fourrai ma tête sous le traversin."

Sue, Les Mystères de Paris  (1842)
"J’allais grelotter toute la nuit dans une paillasse étendue par terre et où la borgnesse avait fait un trou pour me fourrer."

Erckmann-Chatrain, L'Invasion ou Le Fou Yégof (1862)
“Tiens ! est-ce que je serais femme, si je n’étais pas curieuse ? Il faut que je fourre mon nez partout.”

Zola, L’Assommoir (1879)
"Quelque voyou avait dû, par blague, lui fourrer des morceaux de glace dans les poches ; car, au bout d’un quart d’heure, ses poches se mirent à arroser la boutique comme des entonnoirs."


2.  se fourrer

Balzac, L’Enfant maudit (1831)
"Hé ! tête-dieu pleine de reliques, où s'est-il donc fourré ? s'écria le seigneur en arrivant au rocher sur lequel son fils était accroupi."

Balzac, La Fille aux yeux d’or (1835)
"En entendant ce mot, Paquita se voila le visage de ses mains et s’écria naïvement :
—Sainte Vierge, où me suis-je fourrée !"

Musset, Histoire d’un merle blanc (1842)
“il faut que ce gamin-là aille apparemment se fourrer dans tous les plâtras et tous les tas de boue qu’il rencontre, pour être toujours si laid et si crotté.”

Flaubert, Madame Bovary (1857)
“Si elle était comme tant d'autres, contrainte à gagner son pain, elle n'aurait pas ces vapeurs-là, qui lui viennent d'un tas d'idées qu'elle se fourre dans la tête, et du désoeuvrement où elle vit. 

Zola, La Fortune des Rougon (1870)
"Vous savez, je ne veux pas me fourrer dans vos manigances."


Zola, La Curée (1872)
"Il se fourre partout, ce petit-là, disait la baronne de Meinhold, en lui tapotant les joues."








Blog Archive

About Me

This blog and its companion are based on my current project of reading Balzac, Zola, and other 19th century authors.